facebook
instagram

à propos

70's FIRST

eclectic

Tom Dixon inscrit d'emblée le lieu dans l'esprit moderniste du quartier. Les parties techniques
du bâtiment sont laissées apparentes pour dégager au maximum le volume et le béton, matériau
superstar du brutalisme décline toute sa palette de textures. Il est en relief sur les murs, où il
règne en alternance avec une toile de fond de laiton doré. Il est aussi au sol, tantôt brut, tantôt
ciré, associé à d'épaisses couches de tapis qui tempèrent sa froideur. L'hexagone revient aussi
comme une forme-gimmick, hommage aux concepts géométriques et modulaires des seventies.
Il est repris dans les alvéoles formées par l'imbrication de banquettes centrales, le calepinage de
laiton qui encadre la vue sur cuisine et encore, dans le dessin des 124 abat-jours en métal
ajouré du lustre, qui s'enfonce dans la salle pour servir de pivot à son décor.